Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Fin de parcours pour Makarim Wibisono

Fin de parcours pour Makarim Wibisono

Etats-Unis

Le Rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’homme dans les Territoires palestiniens occupés(TPO) jette son tablier.

Makarim Wibisono a démissionné lundi en raison de son manque persistant d’accès aux territoires palestiniens occupés. Selon un communiqué du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), le diplomate indonésien a présenté sa démission au Président du Conseil des droits de l’homme. Celle-ci prendra effet le 31 mars prochain.

Las d’attendre une permission des autorités israéliennes, tout au long de son mandat, pour effectuer son travail dans ces territoires, l’expert indépendant a fini par se résigner. “ Malheureusement, mes efforts pour aider à améliorer les conditions de vie des Palestiniens victimes de violations sous l’occupation israélienne ont été mis en échec à chaque occasion “, a-t-il déclaré.

Et pourtant lors de sa prise de fonction en juin 2014, le Rapporteur spécial avait reçu l’assurance qu’il serait autorisé à accéder aux TPO. “J’ai pris ces fonctions avec la présomption qu’Israël m’accorderait l’accès, en tant qu’observateur impartial et objectif “, a-t-il dit. De multiples demandes d’accès, écrites et orales, ont été improductives. “ Sans réponse d’Israël à ma dernière demande, présentée en octobre 2015, sollicitant un accès avant la fin de 2015, c’est avec un profond regret que j’accepte le fait que le postulat sur lequel reposait mon mandat, c’est-à-dire que j’obtienne un accès direct aux victimes dans les Territoires palestiniens occupés, ne se réalisera pas “, a ajouté Wisibono.

Pour sa part, l’Etat hébreu justifie ses décisions par la tendance pro-palestinienne de Wisibono. Emmanuel Nahshon, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères : « du point de vue israélien, les dés étaient pipés dès le premier jour. Etant donné son mandat anti-israélien dès le départ, il ne pouvait pas avoir une vision impartiale. »
Il a ajouté que “ le mandat du rapporteur était rédigé de telle façon qu’il ne pouvait pas faire son travail de manière objective et équitable ; avec toute l’attention dirigée sur le narratif palestinien et ignorant les atteintes à l’encontre des civils israéliens “. A l’opposé d’Israël, le gouvernement palestinien aurait entièrement coopéré avec Makarim Wibisono durant son mandat qui aura duré 2 ans.

Impasse

Par ailleurs, le Rapporteur spécial a dénoncé le manque de protection réelle des Palestiniens victimes de violations continuelles de leurs droits humains et de violations du droit humanitaire international. “ Avec regret, je souhaite passer le témoin à un successeur, choisi par le Conseil des droits de l’homme. J’espère sincèrement que mon successeur, quel qu’il soit, parviendra à résoudre l’impasse actuelle ; et ainsi à assurer au peuple palestinien qu’après près d’un demi-siècle d’occupation, le monde n’a pas oublié son épreuve et que les droits universels de l’homme sont effectivement universels “, a conclu l’ex-directeur de la ASEAN Foundation Executive à Jakarta en Indonésie.

L’expert indépendant présentera son dernier rapport lors de la 31ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU en mars 2016. Israël et les Nations Unies entretiennent des relations constamment tumultueuses. Jérusalem a plusieurs fois boycotté des sessions de l’ONU. Elle reproche la “politisation” de cette organisation internationale.

Voir plus