Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

La candidature pour 2017 de Paul Kagamé "déçoit" les USA

La candidature pour 2017 de Paul Kagamé "déçoit" les USA

Rwanda

Le 18 décembre dernier, le « oui » l’avait emporté à 98 % contre moins de 2% pour le « non » au Référendum. Paul Kagamé a entériné jeudi sa décision de briguer un troisième mandat en 2017. Ce qui a suscité la réaction de ses partenaires internationaux.

“Vous m’avez demandé de diriger à nouveau ce pays après 2017. Etant donné l’importance que vous y accordez, je ne peux qu’accepter”, déclarait-il au cours d’un discours à la nation.

Une décision déjà attendue après le plébiscite de ses concitoyens lors du vote. Ce Référendum ouvre la voie à une révision constitutionnelle devant permettre à Paul Kagamé de rester au pouvoir jusqu’en 2034.

Mais après l’effet d’annonce, Washingtion a aussitôt réagi. Samedi, John Kirby, le porte-parole du département américain s’est fendu d’un communiqué dans lequel on pouvait lire la déception des Etats-Unis.

“Avec cette décision, le président Kagame rate une occasion historique de renforcer et consolider les institutions démocratiques que le peuple rwandais s’est échiné à bâtir depuis plus de 20 ans.”

Paul Kagamé, qui a toujours dénoncé une ingérence des Etats-Unis dans les affaires internes rwandaises ne compte pas faire machine arrière. Il soutient que sa candidature pour l‘élection de 2017 ne dépend que des résultats enregistrés lors de ce Référendum.

La révision de la Constitution avait été sévèrement critiquée par les partenaires de Kigali, avec à sa tête les Etats-Unis qui avaient appelé Paul Kagamé à quitter le pouvoir à la fin de son second mandat en 2017.

La nouvelle Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels, mais n’entrera en vigueur qu’après un nouveau septennat transitoire, entre 2017 et 2024. Par conséquent, le président sortant est éligible pour les deux quinquennats suivants. Paul Kagamé élu en 2003 puis réélu en 2010 avec 90 % de voix à chaque scrutin s’achemine vers un nouveau plébiscite en 2017.

Voir plus