Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Rwanda : Kagamé lie son 3ème mandat à la volonté du peuple

Rwanda : Kagamé lie son 3ème mandat à la volonté du peuple

Politique

Le président du Rwanda, Paul Kagamé, sera candidat à sa propre succession à l‘élection présidentielle de 2017.

Il l’a déclaré vendredi dernier dans son message des vœux diffusé sur la télévision nationale rwandaise. La révision constitutionnelle de décembre 2015 lui a ouvert la voie pour un troisième mandat et réduit la durée de celui-ci de 5 à 7 ans, renouvelable, une fois. Mais cette dernière disposition ne s’appliquera qu‘à partir de 2024.

A l’issue d’un referendum, 98,4% des participants ont voté oui, permettant ainsi à Kagamé de briguer ce 3ème mandat. Ce dernier a tenu à rappeler que la révision constitutionnelle s‘était faite à la demande du peuple rwandais.

“Vous me demandez de diriger le pays après 2017. Vu l’importance et la considération que vous accordez à cette question, je ne peux qu’accepter”, a déclaré l’homme fort du pays des mille collines aux 58 ans dans son message télévisé.

une candidature contestée

Kagamé a nié vouloir s’accrocher au pouvoir jusqu‘à sa mort et il a promis une alternance au moment opportun. “Tôt ou tard, ce fauteuil passera d’une personne à une autre. Voilà pourquoi nous avons besoin de rester pleinement engagés sur la voie de la transformation du Rwanda “ a-t-il souligné.

Cependant, Frank Habineza, président du Parti Vert qui s’oppose à cette nouvelle candidature appelle Paul Kagame à lancer un dialogue national avec ceux qui ne soutiennent pas cette disposition. Appel auquel le pouvoir actuel n’a pas encore répondu. Sixième président du Rwanda, Paul Kagaméest arrivé au pouvoir en 2000 après la démission de Pasteur Bizimugu. Il a été réélu en 2003 et 2010.

Récemment, les États-Unis et l’Union Européenne avaient conseillé au président Kagamé de laisser le pouvoir à la nouvelle génération. Certains de ses détracteurs lui reprochent aussi de restreindre la liberté d’expression et d’interférer dans les affaires internes des pays voisins. Mais ses partisans l’applaudissent pour avoir mis fin au génocide de 1994 et d’avoir maintenu une stabilité qui a facilité la transformation du Rwanda.

Paul Kagamé encourage ceux qui le critiquent à regarder sa candidature d’un œil positif.
“Même des critiques mal orientées et volontairement destinées à nuire, peuvent ouvrir la voie à des discussions et mener à une compréhension mutuelle de tous les côtés.”