Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Nigeria : des recettes pétrolières "détournées"

Nigeria : des recettes pétrolières "détournées"

Nigéria

Dès sa prise de fonction en mai 2015, Muhammadu Buhari a fait de la lutte contre la corruption et les détournements des recettes du brut ses chevaux de bataille.

Mercredi, au cours d’un long entretien à la télévision nigériane, le président nigérian Muhammadu Buhari a fait savoir que son gouvernement avait mis la main sur certains documents.

Des documents prouvant le détournement des recettes des ventes du pétrole vers des comptes personnels, au détriment des coffres du gouvernement.

Nous avons en notre possession des documents qui montrent que le pétrole brut du Nigeria a été vendu illégalement et les recettes ont été reversées dans des comptes personnels de membres du gouvernement fédéral.

Toutefois, le Chef de l’Etat s’est montré vague au sujet des personnes mentionnées dans les documents et la valeur des sommes récupérées par son gouvernement. Mais il a rassuré sur le fait que la justice allait se saisir de ce dossier.

Nous avons en notre possession des documents qui montrent que le pétrole brut du Nigeria a été vendu illégalement (...)

L’ex-militaire de 73 ans n’en est pas à son premier coup. Diezani Alison-Madukeke, ancienne ministre du Pétrole sous l‘ère Goodluck Jonathan a été arrêtée à Londres dans le cadre d’une enquête diligentée par l’unité de corruption internationale de l’Agence nationale britannique. Au total trois hommes et une femme ont été mis aux arrêts mais cette dernière nie toute implication dans le dossier.

En 2013, une enquête réalisée par le gouverneur de la banque centrale nigériane, Lamido Sanusi, avait soulevé la controverse au sujet de la disparition d’environ 20 milliards de dollars des revenus pétroliers.

Muhammadu Buhari s’est arrogé lui-même la gestion du ministère du Pétrole, secteur clé du pays, pour mieux lutter contre la corruption.

L‘économie du Nigeria dépend à 58% de ses exportations du brut. La chute des prix enregistrée cette année a fragilisé la plus grande économie d’Afrique.

Voir plus