Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Le calvaire des enfants soldats du Burundi

Le calvaire des enfants soldats du Burundi

Burundi

Après des années de conflit, la réinsertion des enfants soldats a du plomb dans l’aile au Burundi.

A ce jour, 700 enfants sont retournés à l‘école. Des efforts sont actuellement faits pour atteindre l’objectif de 1200 enfants scolarisés. Toutefois, le PALIPEHUTU-FNL, Parti de libération du Peuple Hutu /Forces Nationales de Libération dirigé par Agathon Rwasa continue de recruter des enfants. Il aurait contribué au massacre de 160 enfants et femmes réfugiés congolais dans le camp de Gatumba le 13 août 2004. Le gouvernement tanzanien est en pourparlers avec les responsables de cette milice.

Le Burundi a signé et ratifié le protocole sur la Convention des droits de l’enfant relatif aux enfants dans les conflits armés. Selon l’UNICEF, les enfants démobilisés ne souhaiteraient pas retourner à la rébellion. Pour la plupart orphelins, ils souhaitent réintegrer la vie civile.

Des informations font néanmoins état de violences perpétrées par les forces gouvernementales contre des enfants issus des Forces Nationales de Libération (FNL).

Le Burundi comptait en janvier 2006 près de 100.000 réfugiés et déplacés sur son territoire. 150.000 Burundais sont encore réfugiés en Tanzanie et en RDC même si l‘évolution politique depuis la présidentielle de 2005 a permis de nombreux retours.

Conformément aux résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU, le Programme de désarmement, démobilisation et réinsertion ainsi que l’Opération des Nations Unies au Burundi (ONUB) coopèrent pour faciliter le dialogue entre les forces en présence. La plupart des parties se sont engagées à cesser de recruter des jeunes de moins de 18 ans. Des représentants des cinq groupes armés ont été nommés à la SNES, la Structure nationale pour la démobilisation et la réinsertion des enfants-soldats. Ainsi, 3.300 enfants soldats ont été démobilisés. 2099 d’entre eux provenant des Forces Armées Burundaises, du corps des gardiens de la paix, et de mouvements armés.

Communauté internationale

Dans le cadre du Multi-Country Demobilization and Reintegration Program (MDRP), la Communauté internationale vient au secours de la réintégration des anciens combattants au Burundi et dans la région des Grands lacs. Ce programme conjointement financé par 11 pays et la Banque mondiale a un volet spécifique consacré aux enfants soldats. Il a été confié à l’UNICEF. Seulement, le manque d’assistants sociaux et l’insuffisance des financements alloués plombent l’efficacité du travail des humanitaires.

Parallèlement, le pays est confronté cette année encore à une crise alimentaire. Une mission d‘évaluation conjointe UNICEF/FAO/gouvernement effectuée en janvier montre que la situation alimentaire s’est détériorée dans les parties Nord et Est du Burundi.

En 2005 déjà, le Burund avait bénéficié d’une aide alimentaire française de 950.000 euros pour les rations des populations déplacées et réfugiées du Nord du pays.

Voir plus