Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

2015, florilège de déclarations tenues en Afrique

2015, florilège de déclarations tenues en Afrique

Célébrations du Nouvel An

2015, florilège d’une année riche en déclarations sur le continent africain.

Au cours du premier discours prononcé par un président américain en exercice devant les 54 nations de l’Union africaine, Barack Obama n’a pas hésité à stigmatiser les dirigeants qui s’accrochent au pouvoir en modifiant la constitution de leur pays :

“ Quand un dirigeant essaie de changer les règles du jeu juste pour essayer de rester en poste, il crée des risques d’instabilité et de conflits comme nous l’avons vu au Burundi et parfois vous entendrez un dirigeant dire “ eh bien, je suis la seule personne qui peut maintenir cette nation unie “. Cela veut dire qu’il n’a pas réussi à vraiment construire une nation”.

Robert Mugabe n’a pas été en reste. Usant d’ironie, le président zimbabwéen s’est offusqué des violences perpétrées à l’encontre des étrangers vivant en Afrique du Sud :

“ Ce n’est pas seulement à l’Afrique du Sud de résoudre ce problème. Je crois que nous les voisins sommes aussi concernés.Par exemple, les Zimbabwéeens ne devraient pas avoir le réflexe de se précipiter en Afrique du Sud.”

En Somalie, l’auteur à succès Nuruddin Farah est monté au créneau contre les tueries qu’imposent les islamistes d’Al Shebab à la jeunesse de son pays:

“ Ce qui se passe avec des groupes comme Shebab et d’autres, c’est qu’ils ont inversé la tendance. Désormais, ce sont plutôt les personnes du troisième âge qui enterrent les jeunes.”

John Githongo célèbre journaliste kényan et militant anti-corruption a estimé que la corruption dans la plus grande économie d’Afrique de l’Est n’a jamais été aussi grave qu’aujourdh’ui.

“ Le Kenya n’a jamais été aussi corrompu qu’aujourd’hui. Avant, nous avions de la corruption, mais à cette époque, elle était organisée. Maintenant, cela concerne tout le monde, tout est consommé, tout le monde en profite.”

Au Ghana, un vaste scandale de corruption impliquant 34 magistrats a défrayé la chronique. Pour l’avocat du barreau d’Accra Kweku Ansah-Asare, c’est tout le système judiciaire qui est qui compromis. “ Cela donne la fausse impression qu’il n’y a pas de corruption dans notre justice. Pourtant, il ya des juges de la Cour d’appel qui sont corrompus … jusqu‘à la moelle “.

Collins Omondi est le coordonnateur du projet “ No Means No Worldwide. Il sensibilise les garçons adolescents sur les dangers liés à la violence envers les femmes et les jeunes filles dans les bidonvilles de Nairobi.

“La masculinité positive signifie utiliser votre force en tant qu’homme pour vous battre pour les droits des autres. La masculinité positive, ce n’est pas utiliser votre force pour lutter contre les filles vivant dans la communauté.”

Intense en évènements, 2015 l’aura aussi été en sorties médiatiques.