Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Les Centrafricains appelés aux urnes

Les Centrafricains appelés aux urnes

République Centrafricaine

C’est dans la ferveur populaire que les Centrafricains sont arrivés aux urnes mercredi matin. Le premier tour du double scrutin législatif et présidentiel a débuté dans le pays.

A bangui, de nombreux bureaux ont ouvert avec un retard notamment au quartier PK5 et celui du deuxième arrondissement de la capitale. Avec l’enthousiasme de tourner la page des trois années de crispation politique, les Centrafricains avaient pris d’assaut les bureaux à 6h00, heure locale.

Deux millions d‘électeurs décideront de l’issue de la crise politique dans laquelle est enfouie la Centrafrique ces trois dernières années. Les Centrafricains choisiront parmi les 30 candidats en lice, leur nouveau président. Dans le même temps, les 140 prétendants à la législature seront départagés.

Qui sera le nouvel homme fort de Bangui? Les Centrafricains jouent un match pour leur survie démocratique et politique. En attendant, les premiers résultats du vote, trois prétendants apparaissent comme favoris parmi la trentaine de postulants.

Martin Ziguélé

Ancien ministre et opposant historique de Bozizé, Martin Ziguélé a déjà échoué à prendre les rênes du palais de la Renaissance en 2001 et 2011. Celui qu’on surnomme “l’homme de poigne” pâtit de la réputation de “candidat de la France” dont l’affublent ses adversaires. A 58 ans, le candidat du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain s’est rallié à l’ex chef autoproclamé des Balaka Edouard Ngaïssona.

Anicet Georges Dologuélé

Surnommé “M propre”, Anicet Georges Dologuélé est âgé également de 58 ans. Premier ministre d’Ange-Félix Patassé, il a obtenu le ralliement du parti de François Bozizé le KNK (Kwa na Kwa). Le KNK représente une bonne partie de l‘électorat mais pourrait aussi lui porter préjudice puisque selon certains Centrafricains, Bozizé est l’un des soutiens de la crise.

Abdou Karim Meckassoua

Plusieurs fois ministre sous l’ancien régime, ce candidat indépendant et ministre de Bozizé jouit d’une réputation d’homme rigoureux ou encore de rassembleur. Du haut de ses 61 ans, il est présenté comme l’homme providentiel de la RCA.

Trois fils d’anciens présidents jouent les trouble-fête dans les prévisions des analystes.
Eugène Sylvain Ngatoukou Pattassé, Jean-serge Bokassa et Désiré Nzanga Bilal Kolingba. Ce dernier est connu des sphères économiques. Il avait perdu les élections face à Catherine Samba-Panza qui elle, a succédé à Michel Djotodia.

Voir plus