Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Climat : El Niño a aussi chauffé l'Afrique

Climat : El Niño a aussi chauffé l'Afrique

Réchauffement et changement climatique

L’année 2015 aura été la plus chaude depuis plus d’un siècle. Elle a été marquée par des conditions météorologiques extrêmes dont le phénomène El Niño semble être en partie à l’origine.

El Niño est un phénomène météorologique qui survient tous les 4 à 7 ans en moyenne, provoquant des dérèglements climatiques dans le monde. Mais, il a été particulièrement intense cette année ; influençant fortement les climats dans l’hémisphère sud. Vague de chaleur extrême durant l‘été et inondations pendant l’hiver sont quelques signes de ces dérèglements climatiques.

Selon les analystes, son impact sur des pays comme l’Afrique du Sud et l’Indonésie, et des zones comme le Pacifique et l’Amérique du Sud devrait se poursuivre jusqu‘à début 2016. Une nouvelle loin d‘être reluisante pour les pays concernés, tant les dégâts provoqués par El Niño sont énormes dans le monde. Le phénomène aura conduit à l‘évacuation de près de 170 000 personnes au Paraguay, en Argentine, au Brésil et en Uruguay. Il a également affecté le climat des Etats-unis, où des tornades meurtrières ont été enregistrées au Texas et des températures très douces dans le nord-est du pays. A New York, par exemple, il a fait 22°C le jour de Noël.

La présence d'un fort épisode d'El Niño en 2015 soulève de graves inquiétudes concernant l'impact sur l'insécurité alimentaire.

Sècheresse et famine en Afrique

L’année 2015 montre ainsi les effets du réchauffement climatique. L’Afrique n’a d’ailleurs pas été épargnée par ces vagues d‘évènements catastrophiques qui deviennent de plus en plus extrêmes. Parmi les pays les plus touchés du continent, l’Ethiopie. Ce pays de la Corne de l’Afrique a souffert des déficits pluviométriques sévères qui ont affecté la Belg et le Maher, ses deux principales saisons. Le pays a connu la pire sécheresse depuis 30 ans, menaçant de famine des millions de personnes. Dans un communiqué publié au mois de juillet, l’UNICEF a estimé à 8,2 millions le nombre de personnes confrontées à l’insécurité alimentaire en Ethiopie, et environ 350.000 enfants qui ont besoin d’un traitement contre la malnutrition sévère aiguë.

L’Afrique de l’Ouest n’est pas mieux lotie. Les analystes estiment que le phénomène, qui a atteint son maximum dans le dernier trimestre de 2015, devrait se prolonger jusqu‘à début 2016. Jusqu’ici, les régions les plus touchées sont le Tchad et le sud du Ghana, qui ont enregistré des déficits pluviométriques saisonniers, mais moins que la partie sud de l’Afrique a connu une situation plus grave. Actuellement , l’Afrique du Sud , le Zimbabwe et le Malawi sont confrontés à une terrible sécheresse.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO ), il y aura des pénuries alimentaires pour environ 6,3 millions de personnes frappées par la sécheresse en Afrique australe en 2016. « La présence d’un fort épisode d’El Niño en 2015/16 soulève de graves inquiétudes concernant l’impact sur l’insécurité alimentaire », avertit-elle.