Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Benjamin Netanyahu mis sur écoute par Washington

Benjamin Netanyahu mis sur écoute par Washington

Israël

Après les révélations sur les écoutes dévoilées par le consultant de la NSA, Edward Snowden, il y a deux ans, Washington continuerait d’espionner ses alliés.

Le quotidien américain The « Wall Street Journal » a révélé ce mardi, que les services secrets américains ont surveillé les communications du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu alors que, les Etats-unis avaient promis de limiter l’espionnage de ses amis.

Selon le journal, Barack Obama a trouvé que des “raisons impérieuses de sécurité nationale” justifiaient la poursuite du programme de surveillance de certains dirigeants, parmi lesquels figurent Benjamin Netanyahu et le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Dans le cas du Premier ministre israélien, les écoutes de la NSA ont permis à la Maison Blanche d’apprendre comment M.Netanyahu et ses conseillers avaient fait fuiter des détails sur les pourparlers, et sur le projet d’Israël de monter le Congrès contre cet accord, rapporte le quotidien économique.

Contactée par l’AFP, la Maison blanche n’a pas démenti les faits, « Nous ne conduisons pas d’activités de renseignement visant l‘étranger sauf en cas d’intérêt spécifique et validé relatif à la sécurité nationale. Ceci s’applique aussi bien aux citoyens ordinaires qu’aux dirigeants mondiaux », a laissé entendre un porte-parole.

A Jérusalem, les responsables israéliens refusent de commenter les informations du « Wall Street Journal ». En mars dernier, l’Etat hébreu avait démenti des informations du WSJ selon lesquelles Israël espionnait les négociations qui se tenaient sur le programme nucléaire iranien entre Téhéran et les grandes puissances.

Après le scandale qui a suivi les révélations sur le programme de surveillance de ses alliés par l’agence de renseignement américaine NSA, Washington s‘était engagé à restreindre la surveillance autour de ses partenaires. Mais il refuse de mettre sa promesse en application, car il estime qu’en retirant ou désactivant les dispositifs électroniques implantés, il serait difficile de les remettre en cas de besoin.

Voir plus