Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Elections en RCA : fin de campagne festive malgré les risques de violence

Elections en RCA : fin de campagne festive malgré les risques de violence

République Centrafricaine

Les candidats à l‘élection présidentielle ont réuni leurs partisans pour la dernière fois lundi 28 décembre dans les rues de la capitale Bangui pour des meetings géants.

La présidente de l’Autorité nationale des élections (ANE) est la première à le reconnaître. La campagne électorale pour la présidentielle et les législatives en République Centrafricaine a été exemplaire. Marie-Madeleine Hoornaert N’Kouet s’est exprimée lundi soir lors d’une conférence de presse. « Nous voudrions féliciter les candidats à la haute fonction présidentielle de notre pays et ceux prétendant à la députation pour leur comportement digne et citoyen pendant cette période délicate de l’histoire de notre pays », a-t-elle déclaré. De fait, l’ensemble des 29 candidats à la présidentielle ont fait preuve de fair-play pendant les deux dernières semaines.

Le dernier meeting organisé par l’indépendant Karim Mekassoua au quartier PK5 se veut de ce point de vue un symbole d’unité. L’homme étiqueté musulman est venu dans ce fief supposé de la milice dite anti-Balaka, porter un message de réconfort et de réconciliation. “Je suis très enthousiaste de rencontrer mes compatriotes dans l’ensemble du pays, et même dans les camps de réfugiés, s’est-il félicité. Je les ai vu m‘écouter et ils savent que j’ai la volonté de les sortir de cette situation difficile”

La même conviction de gagner anime l’ensemble des forces engagées dans la conquête du pouvoir après deux années de crise politique ouverte. C’est par exemple le cas de l’ancien syndicaliste Théophile Sonny Cole qui a déclaré sa candidature le 19 novembre dernier. Il se dit confiant malgré les risques de fraudes.

Le défi que le vainqueur aura à relever est le défi sécuritaire.

Questions de sécurité

De l’optimisme, bien sûr ! Mais personne n’ignore les dossiers prioritaires qui attendent le prochain chef de l’Etat. “Le défi que le vainqueur aura à relever est le défi sécuritaire, indique le candidat du Rassemblement démocratique centrafricain Desiré Nzanga Bilal Kolingba. Il devra s’assurer que toutes les factions armées déposent volontairement leurs armes afin que le pays recouvre la sécurité et que chacun vaque librement à ses occupations quotidiennes”.

Autre challenge qui attend principalement les autorités de la Transition dans l’immédiat : réussir à organiser le double scrutin présidentiel et législatif du 30 décembre dans le calme sur l’ensemble du pays. La présidente de l’ANE a d’ores et déjà demandé à ses compatriotes d’adopter un comportement responsable pendant les opérations de vote qui seront notamment sécurisées par les hommes de la Minusca.

Voir plus