Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Afrique : les prix du brut ont plombé la croissance en 2015

Afrique : les prix du brut ont plombé la croissance en 2015

Economie

La baisse des prix du pétrole a négativement impacté sur les économies du continent. Mais la croissance devrait être positive en 2016 d’après la BAD.

L’année économique a été difficile en Afrique. Surtout pour les pays producteurs de pétrole confrontés à l’effondrement des prix du brut, comme le Nigeria qui a perdu presque un point de croissance.

“ La chute du prix du pétrole se répercute sur nous. Nos revenus dépendent de 70 à 80 pour cent du pétrole “ déplore Yemi Kale un statisticien nigérian. “ La baisse des prix signifie que nous importons également les produits raffinés plus chers. Les fonds consacrés à la subvention des prix du carburant baisseront aussi du fait des revenus du pétrole “, conclut-il.

Les entreprises et les populations ont ressenti le coup de ce ralentissement économique. Et la banque centrale a même dévalué le naïra, la monnaie nationale, de 8%.

Ghana : la population dit “stop”

Au Ghana, l’autre locomotive économique de l’Afrique de l’Ouest, les populations ont vivement réagi à la dégradation de leurs conditions de vie en montrant du doigt la mauvaise gouvernance des autorités.

Nos problèmes trouvent leur origine dans la mauvaise gestion économique.

“ Nos problèmes trouvent leur origine dans la mauvaise gestion économique “, estime Awosu Akoto, membre de l’opposition ghanéenne. En d’autres termes, les dépenses extra-budgétaires, la violation de la procédure de passation des marchés sont pour beaucoup dans les difficultés économiques que rencontre le pays. Le FMI ne vient que nous inculquer la discipline pour stabiliser l‘économie “.

Pour autant la création cette année d’une zone de libre-échange intégrant 25 pays d’Afrique de l’est du continent, soit presque la moitié de la population africaine, apparaît comme un motif d’espoir pour le décollage du continent. Mais les défis sont immenses.

“ C’est un projet séduisant. Mais il mettra du temps à se concrétiser pour que les populations en tirent les bénéfices” estime Bismark Rawane, un analyste économique.

L’envol de Kenya Airways

Au Kenya, contrairement à la compagnie Kenya Airways qui subit les conséquences d’une baisse de sa clientèle du fait des problèmes sécuritaires, Safaricom le leader local de la téléphonie est en pleine ascension. Bob Collymore, son manager souligne : “ Si on m’avait demandé en début d’année, à quand le début du déploiement de la 4G, j’aurais été incapable de répondre (…) A la fin de l’année nous entrevoyons 230 stations-relais. ”

En 2016, la Banque Africaine de Développement projette une croissance de 5 % pour l’ensemble des économies du continent, malgré tout.