Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Moyen-Orient : qui veut la paix prépare la guerre

Moyen-Orient : qui veut la paix prépare la guerre

Moyen-Orient

Dire que le Moyen-Orient est une zone instable est une vérité de la palisse.

Politique, religion, rivalités ancestrales et géostratégie forment un cocktail explosif dans cette région notoirement connue pour ses incessants conflits. Par exemple, à l’exception du Qatar, des Emirats arabes unis et du Bahreïn, tous les Etats y ont connu la guerre depuis leur accession à l’indépendance.Plusieurs d’entre eux ont même souffert de violentes guerres civiles. Certains conflits ont durablement marqué la géopolitique de cette région, telles les guerres israélo-arabes et la guerre Iran-Irak.

C’est donc dans ce contexte surchauffé que sont nés des mouvements terroristes internationaux tels qu’Al Qaeda ou encore l’Etat Islamique ; issus pour la plupart du temps de frustrations dues aux inégalités sociales et aux exclusions. Mais il y a également d’autres facteurs historiques à l’instabilité séculaire de cette région.

Tout d’abord, la chute de l’Empire Ottoman n’a pas immédiatement conduit à l’indépendance arabe, tant attendue au Moyen-Orient. Ce qui a retardé les espoirs des populations.
Ensuite, pendant la première Guerre Mondiale, la Grande-Bretagne et la France ont fixé en secret leurs zones d’influence dans la région à travers les célèbres « accords Sykes-Picot ».
Puis la Grande-Bretagne a soutenu le principe d’un foyer national juif en Palestine, dans la « déclaration Balfour ».

Nationalisme

Dans la lutte contre l’impérialisme européen durant les décennies suivantes, le nationalisme arabe va éclipser des tensions récurrentes dans la région. Entre les musulmans sunnites et chiites, ou encore entre des groupes ethniques, comme les Kurdes, qui réclament un Etat indépendant.

Au Liban, en Irak, en Iran ou encore au Yémen, certaines minorités se sont battues pour préserver leurs droits au sein d’une même nation. D’autres tels que les Palestininiens et les Kurdes ont pris les armes en vue d’obtenir leur indépendance. Les premiers sont contraints de négocier avec les Israéliens tandis que les seconds ont créé une province autonome en Irak et attisent la fibre nationaliste kurde bien au-delà de leurs frontières en Syrie, en Turquie et en Iran. Cette recherche des racines se traduit également par la contestation de certaines frontières dessinées à l‘ère coloniale. Ainsi la proclamation de l’Etat d’Israël en 1948 a provoqué la première guerre israélo-arabe. S’en est suivi plus tard le conflit israélo-palestinien. Israéliens et Palestiniens continuent de se faire la guerre autour du statut des frontières et des territoires occupés.

Alliances politiques

La dépendance occidentale vis-à-vis du pétrole du Moyen-Orient a scellé des alliances politiques dans cette région qui est la principale réserve mondiale d’or noir.C’est le cas de celle entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite. En fait, l’Amérique s’ingère très souvent dans les affaires internes des Etats de cette partie du monde pour mieux étancher sa soif d’hydrocarbures.
C’est ainsi que malgré le soutien apporté à Bagdad durant la guerre Iran-Irak, Washington et Riyad ont conduit l’offensive pour chasser l’Irak de l’émirat pétrolier du Koweït, durant la première guerre du Golfe.
Après le choc des attentats du 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont envahi l’Irak au motif qu’il détenait des armes de destruction massive.