Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Irak : la musique, une arme symphonique contre la terreur

Irak : la musique, une arme symphonique contre la terreur

Irak

L’un des chefs les plus célèbres de l’orchestre philharmonique d’Irak se dresse contre la terreur grâce à ses instruments.

Karim Wasfi, joueur de violoncelle et chef d’orchestre de talent. Signe particulier. Jouer sur les sites qui ont enrégistré des explosions. Sa fabuleuse expérience a comme souvent ces dernières années été revélée grâce à internet lorsqu’Ammar al-Shahbander, l’un de ses proches amis a posté une vidéo de ses spectacles alternatifs sur la toile. On y voit alors Wasfi exécuter une composition originale dont le titre en anglais signifie Bagdad fait le deuil de la mélancolie . Une image forte rythme la séquence, celle d’un homme en fauteuil roulant qui se rapproche du musicien avec une lenteur gênante alors que le reste de la foule se presse pour voir jouer l’artiste. Une telle mise en scène n’a pas manqué de devenir virale sur la toile irakienne, et au-delà.

Après ce premier spectacle, le deuxième a été monté après que son ami al-Shahbander a été tué dans une attaque à la bombe. Le lendemain de l’attentat, Karim a mis un costume blanc, pris son violoncelle et ne s’est plus arrêté de jouer. Le chef d’orchestre a à coeur d’accomplir les mêmes performances que les forces de sécurité. Sa méthode est d’aller dans les zones d’insécurité et de jouer paisiblement de son instrument assis sur un tabouret.

Music For Peace

La rupture entre la douceur de la musique et la dureté des lieux de massacre est devenue une forme de résistance selon lui. “Ceci a été une action en hommage aux âmes et aux esprits de ceux qui sont tombés à cause de la terreur dans le monde entier. En Irak deux camps s’affrontent. L’un a choisi de faire de chaque coin de ce pays un champ de bataille. Nous prenons le parti de transformer le moindre centimètre carré en espace de civilité, de beauté et de compassion”.

L’actualité est encombrée d’attaques en Irak. Depuis avril 2015, Karim Wasfi a rendu hommage aux morts une douzaine de fois. Ses performances l’ont conduit à lancer une campagne intitulée Music for Peace . Il pense que les attaques terroristes font plus que tuer des personnes en une fraction de secondes. Elles emprisonnent la vie. C’est la raison pour laquelle il dit aller où les gens sont tombés pour dire à ceux qui restent que malgré tout, la vie continue.

Voir plus