Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Burundi : de nouveaux pourparlers en Ouganda 

Burundi : de nouveaux pourparlers en Ouganda 

Burundi

Quel avenir pour le Burundi alors que s’ouvrent aujourd’hui les pourparlers pour mettre fin aux violences dans lesquelles le pays est plongé depuis plusieurs mois ?

Toutes les parties impliquées dans la crise burundaise se retrouvent dès ce lundi dans le ville ougandaise d’Entebbe pour entamer des négociations en vue de mettre fin aux violences dans lesquelles le pays est plongé depuis plusieurs mois.

Ces pourparlers se dérouleront à huis clos et sous l‘égide du président Yoweri Museveni qui a été désigné médiateur par la Communauté économique de l’Afrique de l’Est. 

https://twitter.com/mkidandi/status/681359054661382144

La coalition de tous les groupes opposés à la candidature du président Nkunrunziza en juillet dernier, le Cnared, prendra également part aux discussions.

Le gouvernement de Bujumbura a infléchi sa position sur ce point alors qu’il accusait le mouvement d’« organisation terroriste » et d‘être à l’origine des attaques contre les forces de sécurité et du coup d’Etat manqué de mai.

Issue incertaine

https://twitter.com/SNibizi/status/681087943042142209

La dernière médiation menée par le président ougandais Yoweri Muséveni avait abouti à un échec. Le président ougandais alors présent à Bujumbura n’avait pas pu concilier les positions avant l‘élection présidentielle du 25 juillet et dont l’opposition contestait la légitimité.

Le gouvernement burundais était réfractaire à l’idée d’un dialogue national qui se tiendrait sous la houlette de la communauté internationale mais il a fait face à de nombreuses pressions.

L’Union Africaine alertait notamment sur le danger que cette crise interne faisait peser sur la paix dans la région.

Et plus récemment, l’organisation panafricaine s’est prononcée en faveur du déploiement d’une force rapide sur le territoire burundais.

A ce propos, la présidente de la commission de l’UA, Nkosazana Dlamini-Zuma, a déclaré vendredi dans un communiqué que “Le déploiement de la Maprobu (Mission africaine de prévention et de protection au Burundi) et l’exécution de son mandat vont permettre de désamorcer considérablement les tensions actuelles et de réduire le niveau des violences”.

Le principe d’une telle mission n’a pas ravi les autorités burundaises qui ont estimé qu’elle serait considérée comme une “force d’invasion et d’occupation”.

Le Burundi est plongé dans une profonde crise politique depuis la candidature fin avril du président Pierre Nkurunziza, réélu en juillet dernier.

Au moins 70 personnes ont été tuées et environ 500 blessées selon l’Association pour la protection des droits humains et des personnes détenues (Aprodh), qui précise aussi qu’ environ un millier de personnes ont été arrêtées depuis le début des manifestations.

Voir plus