Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ethiopie: protestations contre l'usage excessif de la force

Ethiopie: protestations contre l'usage excessif de la force

Ethiopie

Les Ethiopiens protestent contre l’usage excessif de la force pour disperser les manifestants.

Selon un rapport de l’ONG Human Rigths Watch, 75 personnes ont été tuées par les forces de l’ordre au cours des dernières semaines. Une affirmation refutée par le gouvernement.

“Pour l’instant, nous savons que cinq personnes sont mortes”, a déclaré le porte-parole du gouvernement Getachew Reda, affirmant que les “manifestations pacifiques” qui avaient commencé en novembre étaient depuis devenues violentes. “Maintenant (…) ils terrorisent les civils et montent les groupes ethniques les uns contre les autres. Ils ont même tué des fonctionnaires et des policiers sans arme”, a-t-il ajouté en évoquant certains manifestants, armés selon lui.

A l’origine de ces protestations, un projet d’urbanisation qui a provoqué des craintes d’expropriation chez les populations de la région d’Oromia, dans les environs d’Addis-Abeba. Ils redoutent le fait que ce projet oblige les fermiers à abandonner leurs terres.

Avec près de 27 millions d’habitants, l’Oromia est la plus grande et la plus peuplée des régions éthiopiennes. Elle a sa propre langue, l’Oromo, distincte de l’Amharique, la langue de l’administration.

Selon un rapport d’Amnesty International publié en 2014, des milliers d’Oromo étaient “régulièrement l’objet d’arrestations arbitraires, de longues détentions sans inculpation, de disparitions forcées, d’actes répétés de torture et d’exécutions extrajudiciaires” par le gouvernement éthiopien, qui les accuse de soutenir le groupe rebelle Front de libération Oromo (OLF).

Voir plus