Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ethiopie : Amnesty International condamne l'assimilation des manifestants aux « terroristes »

Ethiopie : Amnesty International condamne l'assimilation des manifestants aux « terroristes »

Ethiopie

Amnesty international et Human Rights Watch ne sont pas d’accord avec le pouvoir éthiopien qui assimile les manifestants de la région d’Oromia aux « terroristes ».

En effet, depuis quelques jours, les populations de la région d’Oromia en Ethiopie, la plus grande région du pays, manifestent contre un projet d’extansion de la capitale Addis-Abeba. Des manifestations au cours desquelles des dizaines de personnes ont été tuées par les forces de l’ordre. Le projet controversé également appelé « Master Plan », consistera à atténuer l’exode rural par l’extansion des grandes villes, selon le gouvernement éthiopien. Les manifestants, composés en majorité d‘étudiants, voient au contraire dans ce projet, une manière subtile pour le gouvernement de s’accaparer des terres.

Après les manifestations sévèrement reprimées par les forces de l’ordre, le pouvoir a taxé les manifestants de « terroristes ». Des déclarations qui selon Amnesty International et Human Rights Watch vont non seulement à l’encontre des droits de l’homme ; mais qui sont aussi à même « d’accroître les violences et les effusions de sang ». Pour Muthoni Wanyeki , directeur régional d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Est, de la Corne et des Grands Lacs , « ces déclarations autorisent l’utilisation excessive de la force contre des manifestations pacifiques . »

En termes de bilan, les autorités éthiopiennes déclarent que cinq personnes ont été tuées lors des affrontement quand Amnesty International estime les morts à 40 et Human Rights Watch à 75 au total.

Des hommages ont été rendus aux victimes dans la région d’Oromia, après plus d’une dizaine de jours de manifestation.

Voir plus