Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Tunisie : quand les hommes s'intéressent à l'esthétique

Tunisie : quand les hommes s'intéressent à l'esthétique

Tunisie

Avoir recours à la chirurgie esthétique a souvent été l’affaire des femmes. Désormais en Tunisie, les hommes s’y intéressent.

Tunis, capitale de la Tunisie. Mohamed Assidi, 34 ans, est propriétaire d’un salon de coiffiure. Mais pas que ça. Ce jeune homme est aussi fan de chirurgie esthétique et se fait traiter le visage dans une clinique privée de la place depuis maintenant 3 ans.
Notre coiffeur s’y rend pour se faire injecter du botox.

Pour lui “Il y a un engouement pour l’esthétique chez les hommes. Ils veulent faire de l’esthétique à cause du stress; la peau est grasse, elle donne des rides. Les hommes commencent à s’occuper d’eux, et pourquoi pas? Pourquoi les hommes ne s’occuperaient pas d’eux en faisant de l’esthétique, en embellissant leur visage ? Moi je suis pour ce genre de chose.”

Mais cet engouement pour la chirurgie esthétique n’est pas le même chez Abdelraouf, lui aussi habitant de la capitale:

Il y a un engouement pour l’esthétique chez les hommes. Ils veulent en faire à cause du stress (...) Les hommes commencent à s’occuper d’eux, et pourquoi pas ?

“Dieu a créé Adam sans défaut sur son visage. Mais celui qui fait du botox et des opérations esthétiques, il est en train de changer ce que Dieu lui a donné. Et ça c’est pécher.”

Une pratique qui se répend au fur et à mesure

Selon certains témoignanges, les hommes ont de plus en plus recours à la chirurgie esthétique, en Tunisie. Selon Karim “Il y a beaucoup de gens qui (…) se refont les sourcils. Il y en a beaucoup. Moi personnellement je connais beaucoup de gens qui font de l’esthétique. Mais en Tunisie, il y a encore des gens qui ont toujours un peu honte, peut-être.”

Hajer Lajnef, chirurgienne esthétique, ne dit pas le contraire:
“Je vois beaucoup d’hommes qui s’intéressent de plus en plus à leur physique. Bon, cela a commencé au début un petit peu. Maintenant ça devient de plus en plus fréquent de voir les hommes.” Cette professionnelle de la beauté affirme même traiter 50 patients par mois. Certaines interventions pouvant coûter plusieurs milliers d’euros.

Les différentes causes

Dans un pays comme la Tunisie, pays à dominance musulmane, la question de la chirurgie esthétique des hommes est un sujet relativement tabou. Mais dans une société en pleine mutation, les habitudes changent. Et les causes de cette tendance varient d’un homme à un autre.

A l’heure du “village planétaire”, des selfies et des réseaux sociaux, le “culte du corps” se développe et les tunisiens “vont au bistouri plus facilement”, remarque Bouraoui Kotti, médecin spécialisé en chirurgie esthétique.

Pour le psychologue Kamel Abdelhak, cette tendance montre “un besoin de puissance, une notion de suprématie”. “L’homme qui veut mettre en relief son pouvoir financier ou sexuel (…) va recourir à l’esthétique sous toutes ses formes”, selon lui.
Mais il n’y a pas que ça. Notre psychologue rappelle les origines lointaines du besoin de beauté chez les hommes: “Nos ancêtres embellissaient leur corps avec des minéraux ou utilisaient du henné pour les cheveux.”

Retour vers Hajer Lajnef, la chirurgienne esthétique, qui évoque d’autres causes. Elle affirme que certains de ses patients évoquent le désir d’en découdre avec la calvitie précoce. Ce sont notamment de jeunes adultes. D’autres sont intéressés par une rhinoplastie" par injections. D’autres encore misent sur la toxine botulique, pour combler des rides.

Et le docteur Hajer Lajnef de poursuivre, précisant que ces hommes ont “le même souci qu’une patiente femme: ils cherchent à effacer les traces du temps, remplir les pommettes ou avoir des lèvres pulpeuses et des queues de sourcils tirées vers le haut. Ils veulent à tout prix être sexy.”

De la chirurgie lourde, pour une clientèle VIP

Des chanteurs, acteurs, hommes d’affaires, cadres, vedettes de télévision, politiciens, etc. Tous ou presque de nationalité tunisienne. Tel est le type de clientèle désireuse de se faire retoucher. Et ce genre de clientèle s’oriente de plus en plus vers ce qu’il convient d’appeler la chirurgie lourde.

“Ces dernières années, nous avons de plus en plus de patients masculins dans nos services de chirurgie”, confirme le docteur Amine Zargouni, directeur-adjoint d’une clinique privée. Celui-ci affirme que les hommes ayant atteint la cinquantaine optent souvent pour le lifting et la réparation des paupières et des poches. Sans oublier l’allongement pénien ou un lipofilling, qui permet (entre autres) de donner du volume au pénis et aux testicules.

La chirurgie esthétique a encore de beaux jours devant elle en Tunisie. Selon le docteur Amine Zargouni, la clientèle, qui était à dominance européenne, a été remplacée par des tunisiens. Et à un degré moindre, par des Libyens et des Algériens. Cela, du fait de l’instabilité du pays, qui a fait fuir la clientèle occidentale et du coût relativement bas des interventions chirurgicales en Tunisie.

Voir plus