Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Afrique du Sud: un rhinocéros très convoité

Afrique du Sud: un rhinocéros très convoité

Afrique du Sud

C’est dans le musée de l’université de Pretoria qu’il faut se rendre pour découvrir ce rhinocéros en or qui fait saliver d’envie les plus grands musées du monde.

Décrit comme une délicate sculpture de 15 cm de long et pesant 42 grammes, il serait étonnamment bien conservé.

Sa corne, ses oreilles et son corps seraient intacts.

A la fin de l'apartheid en 1994, le rhinocéros d'or est devenu le symbole de la conscience nationale et de ce qu'ils appelaient la renaissance africaine

Les experts vont plus loin en soutenant que cette figurine peut être considérée comme l‘équivalent sud-africain du masque de Toutânkhamon, en Egypte.

Certains veulent la voir sortir d’Afrique du Sud et exposée ailleurs dans le monde.

Mais le gouvernement hésite à donner son accord et le sujet est encore en négociation, selon Sian Tiley­Nel , conservatrice du musée de l’université de Pretoria: “Je pense qu‘à cause du passé colonial, les Sud-Africains sont inquiets de voir leur héritage quitter le pays.”

Elle renchérit en précisant qu’il s’agirait juste d’expositions temporaires et que les objets reviendraient de toute façon, à leur point de départ.

Un trésor longtemps ignoré

Le rhinocéros d’or n’a pas toujours eu cette valeur pour les autorités sud-africaines.

Découvert en 1932 par des chasseurs de trésors dans la province du Limpopo dans le nord du pays, le rhinocéros ainsi qu’un léopard et plusieurs colliers en or, avaient été remis à l’université de Pretoria.

Mais les objets avaient été ignorés aussi bien par le gouvernement colonial que celui de l’apartheid, qui soutenaient que les populations africaines pré­coloniales n‘étaient composées que d‘êtres primitifs.

Fin de l’apartheid: période de grâce

“A la fin de l’apartheid en 1994, le rhinocéros d’or est devenu le symbole de la conscience nationale et de ce qu’ils appelaient la renaissance africaine. Et puis bien sûr pendant la dernière décennie, le patrimoine en général est arrivé au premier plan, et c’est essentiellement dû au fait que l’Afrique du Sud est devenue signataire du patrimoine mondial.” précise encore Sian Tiley­Nel.

Un centre particulier a été construit dans la région de Mapungubwe où il avait été trouvé, mais les autorités sud-africaines ont estimé que le rhinocéros d’or n’y bénéficierait pas de toute la protection nécessaire.

Des experts estiment scandaleux qu’on n’ait pas réussi à créer un musée digne de lui mais ils espèrent cependant, que le rhinocéros recevra l’accueil qu’il mérite dans le monde entier.

Voir plus