Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Afrique du Sud:Jacob Zuma de plus en plus contesté

Afrique du Sud:Jacob Zuma de plus en plus contesté

Afrique du Sud

Réélu en mai 2014, pour un second mandat, Jacob Zuma fait face à de multiples contestations.

Des manifestations pacifiques ont eu lieu mi-décembre dans plusieurs grandes villes du pays pour appeler à sa démission.
La politique intérieure du président de la nation arc-en-ciel divise et les derniers remaniements ministériels effectués au poste clé des finances a provoqué la colère de nombreux Sud-Africains.
La valse de limogeages, en l’occurrence celui du très respecté Nhlanhla Nene , ministre des Finances, avait entraîné la chute de la monnaie locale passée sous son plus bas niveau,15 dollars pour un rand. Limogé sans explications officielles, M. Nene sera remplacé par un jeune député peu connu David van Rooyen. Sous le feu des critiques, il est démis quatre jours après sa prise de fonction.

https://twitter.com/YusufOmarSA/status/677055072048693248

Jacob Zuma appelle à la rescousse Pravin Gordhan qui avait déjà occupé le poste de ministre de Finances de 2009 à 2014. La nomination de celui-ci a été saluée par les marchés mais a réveillé la colère des sud-africains qui ont crié à l’injustice après le renvoi de Nhlanha Nene.
Ils accusent Jacob Zuma de mettre en avant ses intérêts personnels au détriment de ceux de la nation. Des allégations face auxquelles la présidence reste sourde.

De l’implication de la compagnie aérienne sud-africaine (SAA)

Du côté de l’opposition, on affirme que Nhlanha Nene a payé son refus de renégocier un contrat avec la compagnie aérienne sud-africaine (SAA) jugeant la transaction peu viable financièrement.
Ce dossier SAA a entretenu la polémique. Plutôt que de réagir sur le cas de M. Nene la présidence a jugé nécessaire de produire un communiqué, pour démentir les rumeurs selon lesquelles Jacob Zuma entretiendrait une relation amoureuse avec la présidente de la compagnie aérienne para-publique.

NKANDLA

Depuis le début de l’année 2015, le gouvernement de Jacob Zuma est critiqué pour corruption et gaspillages des fonds publics. Il est également reproché au président d’ avoir fait rénover sa résidence privée aux frais du contribuable pour 17 millions d’euros. Mais Jacob Zuma reste encore débout car il tient l’appareil du parti dominant l’ANC (le Congrès National Africain) qui a lui a permis de remporter les suffrages en 2009.
Les Sud-africains savent que Jacob Zuma ne démissionnera pas mais ils veulent que l’ANC le destitue. Les élections locales en 2016 constituent le prochain test pour Jacob Zuma et l’ANC qui tenteront de conserver des municipalités clés comme Johannesburg.

Voir plus