Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sud Soudan: niveau de famine élevé

Sud Soudan: niveau de famine élevé

Sud-Soudan

Après deux ans de conflits, le Soudan du Sud a vu plus de deux millions de déplacés, fuyant les violences, aujourd’hui à la recherche d’abris et de nourriture.

La poursuite des combats dans le pays a affecté plusieurs zones, notamment dans le nord, poumon économique. Les Etats de Jonglei et du Nil sont aujourd’hui en proie à une fin aïgue. La malnutrition aurait même atteint des niveaux catastrophiques, selon les organisations d’aide humanitaire sur place. Ces dernières prévoient un risque de famine à plusieurs endroits, d’ici la fin de l’année.

Les conflits armés dans le pays ont causé une flambée des prix des denrées alimentaires et la détérioration de l‘économie. “Nous savons que la récolte est mauvaise en cette saison. En conséquence, nous prévoyons la faim et une pénurie de nourriture pour les personnes déplacées ainsi que les différentes communautés d’accueil”, a déclaré Meseret Mengistu, un responsable du CICR (Comité International de la Croix Rouge).

Se battre pour survivre

Nyathon Pur et sa famille sont originaires de Kolapach, dans l’Etat de Jonglei. Elles ont dû fuir les combats et rejoindre depuis l’année dernière, un centre de distribution alimentaire géré par le CICR pour recevoir de la nourriture. Des repas quotidiens insuffisants selon elle, pour ses quatres filles et ses cinq petits-enfants. Elle s’est alors lancée dans le ramassage de bois qu’elle revend ensuite, pour survivre dans cette zone où la plupart des 11 millions d’habitants sont des agriculteurs et des éleveurs.

Etat de guerre permanent

Les conflits ont éclaté à Juba le 15 décembre 2013. Opposant le Président Salva Kiir à son ancien Premier ministre Riek Machar. Ce qui a donné lieu à des affrontements ethniques entre les peuples Dinkar et Nuer. Des communautés d’où sont respectivements issus les deux hommes. Aucun bilan officiel n’existe, mais les organisations d’aide humanitaire s’accordent à avancer les chiffres de plusieurs milliers de morts et plus de 500.000 déplacés.

Renforcer la sécurité

Le mandat de la Minuss., a été prolongé jusqu’au 31 juillet 2016. Avec toujours pour mission principale de protéger les civils. Conformément aux recommandations de Ban Ki-moon., les 12.500 Casques bleus actuels seront renforcés par quelques 600 policiers et 500 soldats. Mais aussi “par des hélicoptères militaires et des systèmes aériens sans pilote ni armes tactiques”, désignant des drones de surveillance, toujours selon le patron de l’ONU.

Soutenir l’accord de paix

La Minuss aura également pour priorité d’acheminer l’aide humanitaire et soutenir la mise en œuvre de l’accord de paix. Cet accord, qui prévoit un cessez-le-feu, a été conclu le 26 août dernier entre le gouvernement sud-soudanais et les rebelles conduits par Rieck Machar.
https://www.google.cg/imgres?imgurl=http://image.almanar.com.lb/french/edimg/2014/Afrique/soudan_sud_guerre.jpg&imgrefurl=http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval%3D2%26cid%3D416%26frid%3D21%26seccatid%3D416%26eid%3D208426&h=260&w=400&tbnid=rZxC49PEkxquoM:&docid=XJvrKt2iNMdf1M&itg=1&ei=Fa1xVtDQBcH5O6y2h6AC&tbm=isch&ved=0ahUKEwiQr5z6gOHJAhXB_A4KHSzbASQQMwhQKCswKw

Voir plus